BLOG

11 JUIN JOURNEE ROMAINE

                         PROGRAMME: CLIQUEZ SUR L IMAGE!

                      Annonce web

LES VENDANGES PASSÉES, ET APRES ...

Chateaubas vigne

... et après le volume n'y est pas, mais la qualité est au rendez vous, une consolation dîtes vous ? Si l'on considère nos collègues qui ont gelé ou subit la grêle, parfois les deux! Oui, notre sécheresse peut être relativisée.
Comme de toutes les vendanges, nous tirerons des points positifs et d'autres moins, tenterons de transformer l’événement en ressource. Durant ce mois mouvementé (les travaux de la cave en plus) nous avons dégagé des pistes nouvelles que la petite récolte permettaient, vont elles aboutir sur de nouvelles cuvées ?  de nouvelles pratiques ? Quelles parcelles ont le mieux tiré parti de ce climat déboussolé ? Quel enseignement peut-on en tirer ? Il faudra plus d'un hiver pour y penser, mais il faudra aussi réagir vite, sur la vie du sol, c'est là où se trouve la principale clef. Des solutions existent, nous pouvons agir dès cet automne, enrichir, amender nos sols et nos esprits.
Mais il faut d'abord s'occuper des vins, les faire aboutir, repérer leur potentiel, l'accompagner jusqu'à la bouteille. "Le Maître de Chai a pris le relais du vigneron. Sous les lumières feutrées et froides, dans le silence de l'hiver, il accompagne le Vin vers sa naissance."

LA BUSE VARIABLE

Actus buse

Du haut de son piquet et de la chaîne alimentaire, la buse variable attends son prochain repas. La Buse variable est sédentaire et très territoriale. Un couple établi sur un territoire y restera toute sa vie.
Nous pouvons en déduire qu'elle a élu domicile dans cette vallée (ici dans nos Ugni-Blanc à Badasset) qu'elle y trouve un milieu favorable et, inutile de chercher, que tous les étages nécessaires à son alimentation (petits rongeurs, gros insectes et divers ...) s'y trouvent aussi, un bon point pour notre environnement.

 

... DES FLEURS

Actus juin

La vigne est en fleur, partout.
Période charnière qui décidera, en grande partie, de notre automne .
En attendant, nous nous baignons dans cet inouï et subtil nuage.

 

AH OUI, J'OUBLIAIS, NOUS AVONS COMMENCE DE VENDANGER

Actus vendange

Bon, alors je ne vais pas vous raconter que la vendange est belle, que la récolte est moyenne, qu'il n'y a pas de jus ... les médias ont relayé cette information.

"Mais oui mon bon monsieur, avec toute cette canicule qu'on a eu hein...." N'empêche que c'est vrai.
Mais il y aura des opportunités à travers ce millésime, pas si facile quand tous les cépages mûrissent en même temps et que les acidités chutent à toute allure.

LES CHANTIERS D'ETE DE L'AGRO ECOLOGIE - HISTOIRE DE BIODIVERSITE 2

Actus agrieco2

En prenant un peu du recul sur la photo précédente, nous sommes bien dans la vigne. Certes le paysage est inhabituel pour la vigne, en tout cas dans notre région.
Qu'est-ce qui a bien pu motiver un jour un agronome à conseiller ce type d'entretien du sol ?
Au départ, la perte d'une partie de la récolte dans une année pluvieuse. La portance (capacité à supporter le poids des engins agricoles ) a donc été moteur dans cette décision.
Mais au fil du temps, d'autre avantages sont apparus … Pour qui voulait bien les voir !
Le plus important à mes yeux, la biodiversité.
"Plus il y a de biodiversité dans un système plus ce système est stable"
Cet adage est encore discuté au plus haut niveau, mais un consensus existe bien pour dire que cette affirmation est valable dans bien des situations.

LES CHANTIERS D'ETE DE L'AGRO ECOLOGIE - HISTOIRE DE BIODIVERSITE 1

Actus agrieco1

Qu'est ce donc que cette parcelle d'univers ? Une prairie dans les alpages ? Une plate-bande laissée à l'abandon ? Une bordure de jardin potager ? Un abri pour papillon ? Visuellement c'est pas mal, et puis avouez que cela parait ... fertile !

LES CHANTIERS D'ETE DE L'AGROECOLOGIE - HISTOIRE DE LIBELLULES

Actus lib

Alimentation

Les libellules sont de remarquables prédateurs. Leurs proies de choix sont des petits insectes volants comme les moustiques qu’elles attrapent en plein vol.

La libellule est un chasseur impitoyable. Elle a deux modes de chasse principaux: Elle peut patiemment attendre sa proie perchée sur une plante et prendre son vol rapidement des que sa victime est suffisamment proche. Elle peut aussi poursuivre sa proie jusqu’à ce qu’elle l’attrape.

Grâce a sa vision et son habilité à voler, la libellule se révèle être un prédateur vorace impitoyable pour les autres insectes volants.

source :  http://www.la-libellule.org/odonata/

Voilà cher visiteurs du blog de Château-Bas, que même en été sous des conditions très rudes de sécheresse et de canicule, les libellules s'en donnent à coeur joie autour du vignoble. Elles peuvent donc y trouver de la nourriture et participer ainsi à l'équilibre de ce dernier.

Ceci pour étayer l'idée qu'un éco-système dépasse le cadre du vignoble lui même, puisque ces insectes ne nichent pas dans les vignes mais bien autour.

Ces petites bêtes, présentes en grand nombre ne chôment pas et traquent leurs proies sans relache ! Leur présence est un indicateur de la santé du site (voir lien ci dessous)

La présence sur un secteur donné, d'un nombre important d'espèces de libellules, est un bon indicateur de la biodiversité du site. En revanche les milieux pollués accueillent très peu de libellules, avec une faible variété

http://www.insectes.org/insectes/questions-reponses.html?id_quest=684

LES CHANTIERS D'ETE DE L'AGROECOLOGIE - HISTOIRE D'ARAIGNEE

Actus araignee

Un matin de juillet dans nos Sauvignon blanc ...

Cette araignée est vorace, pour ne pas dire goulue ! Si certaines de ses consœurs se contentent de mouches ou de moustiques maigrichons, celle-ci vise plus haut, et surtout plus gros. En effet son régime alimentaire est essentiellement constitué de gros criquets, de sauterelles, ou même d'abeilles, de guèpes ou... de frelons ! Quelle traîtrise... L'histoire est un grand classique : la proie, d'un mouvement malheureux, se jette dans la toile et s'y retrouve engluée, ne cesse de gigoter, et prévient par la même occasion l'argiope de sa présence dans la toile. Heureusement qu'elle bouge, d'ailleurs, car cette araignée est complètement bigleuse, et même presque aveugle, et elle ne la verrait même pas si sa proie restait immobile. C'est d'ailleurs de cette façon que le mâle procède, à pas feutrés, pour l'approcher, mais nous verrons ça plus loin. La suite de l'histoire est plus connue : une fois sa proie repérée, l'argiope lui fonce dessus, l'assomme d'une piqûre de ses puissants crochets à venins, l'emmaillote dans un cocon de soie, et direction le garde-manger !

source : http://www.antiopa.info/112-araignee-arachnide-insecte-toile-predateur-fil-epeire.htm