LES VENDANGES PASSÉES, ET APRES ...

Chateaubas vigne

... et après le volume n'y est pas, mais la qualité est au rendez vous, une consolation dîtes vous ? Si l'on considère nos collègues qui ont gelé ou subit la grêle, parfois les deux! Oui, notre sécheresse peut être relativisée.
Comme de toutes les vendanges, nous tirerons des points positifs et d'autres moins, tenterons de transformer l’événement en ressource. Durant ce mois mouvementé (les travaux de la cave en plus) nous avons dégagé des pistes nouvelles que la petite récolte permettaient, vont elles aboutir sur de nouvelles cuvées ?  de nouvelles pratiques ? Quelles parcelles ont le mieux tiré parti de ce climat déboussolé ? Quel enseignement peut-on en tirer ? Il faudra plus d'un hiver pour y penser, mais il faudra aussi réagir vite, sur la vie du sol, c'est là où se trouve la principale clef. Des solutions existent, nous pouvons agir dès cet automne, enrichir, amender nos sols et nos esprits.
Mais il faut d'abord s'occuper des vins, les faire aboutir, repérer leur potentiel, l'accompagner jusqu'à la bouteille. "Le Maître de Chai a pris le relais du vigneron. Sous les lumières feutrées et froides, dans le silence de l'hiver, il accompagne le Vin vers sa naissance."